Livre à ne pas louper

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Préface de Simone de Beauvoir, un livre poignant qui raconte l’histoire du procès de Bobigny ou une mère est dénoncées après avoir aidé sa fille à avorter suite à un viol. Figure moins connu du féminisme Gisèle Halimi nous racontent son combat d’avocate pour le droit à l’IVG.

Femme de lettres, au temps de la Révolution française, Olympes de Gouges nous dévoile une oeuvre profondément engagée. Ce livre s’adresse aussi aux hommes,  » C’est une femme qui t’en fait la question ; tu ne lui ôteras pas du moins ce droit. Dis-moi ? qui t’a donné le droit d’opprimer mon sexe ?  « 

Mais ce n'est pas tout

Une chambre à soi

Virginia Woolf nous apprend : la nécessité d'avoir son propre espace pour créer et s'exprimer. Selon Elle la clé pour favoriser l'écriture.

Beauté Fatale

Un livre qui fait un état des lieux de notre rapport au corps féminin aujourd’hui ou comment les industries du " complexe mode-beauté " travaillent aujourd'hui à entretenir la logique sexiste au cœur de la sphère culturelle.

Nous sommes tous des féministes

Auteure nigériane des romans célébrés L’Hibiscus pourpre ou encore Americanah, Adichie offre avec humour et intelligence une définition actuelle et moderne du féminisme, et à travers ses expériences

Culottées

Pénélope Bagieu brosse avec humour et finesse quinze portraits de femmes, combattantes hors normes, qui ont bravé la pression sociale de leur époque pour mener la vie de leur choix.

Les hommes aussi s'en souviennent

Discours du 26 novembre 1974 suivi d'un entretien avec Annick Cojean. Le 26 novembre 1974 Simone Veil, présente son projet de loi sur l'interruption volontaire de grossesse devant l'Assemblée nationale. Il est suivi d'un entretien avec Annick Cojean, journaliste au Monde, qui permet de resituer le débat dans le contexte de l'époque et de mesurer l'évolution des mentalités.

Bad Feminist

Bad Feminist. Derrière ce titre ironique, Roxane Gay développe une réflexion sur l'état actuel du féminisme. Lassée des prises de position de certaines organisations féministes, elle rappelle que la défense de l'égalité des sexes ne dispense pas d'assumer ses contradictions : on peut aimer se mettre du vernis et revendiquer le fait d'être féministe.

×

Panier

Ce site utilise des cookies à des fins statistiques et d’amélioration de votre expérience utilisateur. En continuant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Pour en savoir plus sur notre politique de cookies, cliquez ici